UneVieChinoiseL'innocence de l'homme-masse

Un témoignage

Un dessinateur, membre du Parti communiste chinois, revient sur son enfance vécue à l'ombre de Mao sous les effets brutaux du grand bond en avant et de la révolution culturelle

On y voit comment une masse soumise à la propagande peut en toute innocence ravager son environnement naturel, anéantir son passé culturel, ramener l'être humain au statut de moyen.

Cette synthèse est obligée de rester modeste au regard de la richesse et de la finesse du récit.

vie_chinoise_002_copie

vie_chinoise_003_copie          vie_chinoise_004_copie

Ni confession, ni hagiographie

Cet album montre la puissance de la BD quand il s'agit de dire et de constater le vécu au sein de l'histoire sans louer ni blâmer, sans larmoyer ni pérorer.

Le texte est juste, informatif, jamais bavard. Le dessin est d'une grande diversité plastique pour dire les choses simplement mais avec la plus grande efficacité.

Comme ici, quand il n'y a plus de charbon pour fondre le métal afin de concurrencer les USA,

vie_chinoise_copie

ou encore ici, pour exprimer combien l'utopie dépersonnalise.

vie_chinoise_001_copie

En bonne place dans toute bibliothèque

Oui, ce volume mérite une place de choix, et il serait dommage de le fermer en se disant que tout ce qu'il raconte est du passé.

Non content de nous informer au plan historique, il doit nous faire réfléchir à ce qu'est notre monde aujourd'hui. Les grandes idéologies se sont peut-être effondrées, mais l'homme-masse demeure, pesant sur la planète et sur lui-même comme jamais.

Nous n'en avons fini je pense ni avec les utopies, ni avec les dazibaos (tout blog en atteste d'ailleurs!).

UNE VIE CHINOISE (1. Le temps du père) de LI KUNWU (scénario et dessin) et P. OTIE (scénario), chez MADE IN (Dargaud Lombard), 254p., juin 2009.