DCC_Revers_de_fortune_couvDe Cape et de Crocs

Ayroles et Masbou

_________

T 9. Revers de Fortune

.

A chaque sortie d'un volume de la série, on s'apprête à dire que c'est un de trop, et on se laisse pourtant emporter! L'histoire est interminable? Tant mieux, parce qu'il n'y a encore une fois (presque*) rien à jeter.

Convenons-en, on ne sent plus tout à fait le tonus du tout début. D'ailleurs, Armand évoque ces moments avec nostalgie (planche 8). Et il est vrai que vous ne trouverez pas dans cet album de planche aussi ébouriffante que celle-ci (la planche 15 du tome 2, justement pour l'épisode évoqué).

DCC_T9_01     De_cape_et_de_crocs_T2_pl15_LR

Mais faute de grives, il reste de délicieux merles à se mettre sous la dent, comme l'abordage de la maison roulante des pirates par le temple mobile des philosophes (planche 18, vous pourrez jouer à qui est qui?).

DCC_T9_02

DCC_T9_04

Cela débouche sur le gag récurrent que tous les lecteurs des tomes précédents attendent et que je ne montre pas par égard pour eux et pour les auteurs. Mais en haut de la planche suivante retentit bien le fatidique "OUIIII".

On trouve toujours bien sûr les gags pour initiés, ici ou là sur un centimètre carré, comme dans cette case (planche 19, case 8) où le regard effaré du pirate en dit long sur certaines habitudes de Diogène!

DCC_T9_10

Du côté du langage, au registre toujours impeccable, ce volume nous offre encore quelques bijoux de rhétorique (planche 20, strip 2).

DCC_T9_06

Gavés de solécismes par les médias, nous souffrirons peut-être moins qu'Armand aux accrocs de la langue solécismique (planche 27, cases 5 et 6).

DCC_T9_07

Quant aux contrepétuns qui pétunent en contrepétant comme sur l'Album de la Comtesse, ils nous mènent joyeusement en barque (planche 28)...

DCC_T9_08

Ajoutons que Bombastus au mieux de sa forme ramène encore sa fraise, et que le rôle de deus ex machina sied toujours bien à Eusèbe.

Si vous avez été longtemps dans la lune, profitez des Fêtes à venir pour lire l'intégrale. Et si vous avez du nez, lisez l'Histoire Véritable de Lucien de Samosate, ainsi que Les Etats et Empires de la Lune, de Cyrano de Bergerac.

* On aurait pu se passer de la démagogique transformation de Spilorcio qui par définition vieillira plus vite que le reste... mais c'est juste pour bougonner un peu.