West_V_Megan_couvLe démon de la modernité

Une intrigue

NEW YORK 1903

Le tout-puissant industriel Johan Verhagen a décidé de se venger de Morton Chapel, l'énigmatique et taciturne chef du W.E.S.T., service spécial de la présidence américaine.

Plusieurs années auparavant en effet, Madeleine Verhagen a, contre l'avis de son père, épousé Morton, avant de sombrer, possédée, dans une folie meurtrière menaçant jusqu'à sa propre fille, Megan.

WEST_Megan

Morton Chapel l'a tuée, espérant en finir par là avec l'esprit qui se sert de toutes les femmes de la famille de Madeleine pour s'incarner et goûter aux joies du monde physique. Mais l'esprit, Seth, a survécu, et patiente dans le corps de la jeune Megan prostrée dans un asile psychiatrique depuis qu'elle a assisté au meurtre de sa mère par son père.

WEST_Megan_001_copie

Aujourd'hui, Morton et toute son équipe sont en grand danger, car ils ont été désavoués par le Président des Etats-unis, soucieux de plaire à Verhagen non tant pour être réélu  grâce à son soutien que pour obtenir du richissime patron une augmentation de 20 cts de la paye des mineurs dont la condition l'a profondément ému.

Une histoire

Tout ceci n'est qu'un aperçu, car nous avons là un récit d'une très grande richesse où, contrebalançant la trame fantastique, l'aventure est intimement enracinée dans le cadre intellectuel et social de l'époque et du lieu.

Les paysages urbains, la condition du prolétariat, la naissance de la psychanalyse ne sont pas un simple décor, un simple faire-valoir, mais nourrissent l'intrigue pour en faire un histoire.

Une fable

Tout fantastique reste bien ancré dans le réel, et invite à l'interprétation.

Seth, le démon, pourrait bien être notre soif de jouir sans entraves, sans tabous, sans scrupules, des biens de consommation mis à notre disposition par la société industrielle et les échanges, au mépris des valeurs humaines.

Face à lui, alors que la politique déjà prisonnière d'impératifs pragmatiques est impuissante, l'humain résiste, et chacun des membres du W.E.S.T. peut incarner une forme particulière de cette résistance:

Résistance intellectuelle: Kathryn Lennox, la psychanalyste (et son amant), c'est la science, le désir de comprendre, avec sa bonne volonté, mais aussi ses tâtonnements et ses erreurs par excès de confiance.

Résistance éthique: c'est le courage déterminé de Morton Chapel et la fidélité de Joey Bishop et de Bart Rumble.

Résistance spirituelle: c'est Angel Salvaje, l'Indien catholique, familier des rituels d'exorcisme.

Le dessin de Christian ROSSI

Vous l'avez compris, richesse et complexité sont au menu, mais cela ne risque-t-il pas de devenir indigeste?

C'est là qu'intervient l'art de Christian ROSSI. Comme il sait tout faire, il est capable de choisir le trait, le découpage, le cadrage qui clarifient, allègent, dynamisent les situations et les émotions les plus complexes.

Il n'y a pas deux pages qui se ressemblent: maîtrise, aisance, et, au-delà, virtuosité animent chaque planche. Un festin dont voici quelques zakouskis très à mon goût.

WEST_Megan_003_copie

WEST_Megan_004_copie

New York - Assise

Je dois avouer aussi que je me délecte des références culturelles quand elles ne sont pas téléphonées. Celle de la planche 22 où Angel Salvaje dialogue dans une crypte devant le Saint François d'Assise chassant les Démons d'Arezzo de GIOTTO est réjouissante.

WEST_Megan_002_copie

Giotto_Assise_Arezzo          Giotto_Assise_Arezzo_det

Pour finir, n'oubliez pas que l'histoire compte déjà 4 volumes. Et si vous aimez le fantastique, rappelez-vous que Fabien NURY a fait avec Jack MANINI au dessin un bien beau Necromancy en deux tomes chez Dargaud encore.

W.E.S.T. (volume 5, Megan), de Christian ROSSI (dessin et couleur), Xavier DORISON et Fabien NURY (scénario), chez DARGAUD,  juin 2009