blast_couvBLAST

de Manu LARCENET

1. Grasse carcasse

________

"Nul ne sait ce que peut le corps."

Baruch Spinoza

Blast fait partie de ces albums qui vous marquent parce qu'ils éveillent en vous des interrogations, des échos, et pour longtemps.

Un preuve peut-être de ce que j'avance: cela fait quinze jours que je veux écrire sur cet album, et je ne parviens à rien de satisfaisant parce que j'ai plus de questions que de certitudes.

Je vais donc donner mes remarques en vrac, en commençant par une synthèse dépouillée laissant volontairement de côté les éléments narratifs (l'enfance du personnage, l'interrogatoire policier, les rencontres dans la République mange misère...).

A la mort de son père, Polza a reçu le blast, une fulguration, une sidération qui l'a affranchi, lui l'indécis, lui le discret, de tous les carcans, de toutes les conventions. Il a décidé de rompre les ponts avec l'habitus social, et de partir sur les routes. Dans une société chronométrique, il prend son temps; à la politesse de l'honnête homme il préfère les élans de la brute.

Blast_001_copie

Il suit la voie de la nature, expérimente les limites, passe des barrières, franchit des clôtures, et en découvrant des mondes improbables, des sortes de limbes, il se met en état de recevoir un second blast.

Blast_004_copie

Ce nouveau choc le libère de toutes les pesanteurs, et tandis que sa grasse carcasse flotte face à un Moaï, un géant de pierre de l'Ile de Pâques, Polza sent au fond de lui des énergies et des savoirs nouveaux.

Aux interrogations maintenant. Va pour le Moaï: il est le mystère taillé dans la pierre, l'énigme qui se dresse face à l'homme.

Blast_003_copie     Blast_005_copie

Mais pourquoi le père de Polza est-il représenté comme un oiseau? Cela a-t-il un rapport avec les hommes-oiseaux de Rapa-Nui? Lui, l'immigré qui s'est battu toute sa vie, qui a tout misé sur son travail, est-il comme ces hommes-oiseaux qui ont bravé les dangers d'un bras de mer infesté de requins, connu les privations sur un îlot désertique pour amener l'oeuf annonciateur du renouveau et garant de la prospérité de l'île? (Voyez l'Ile de Pâques d'Alfred Métraux, Idées NRF, pages 208-224).

Hommes_oiseaux_04    Hommes_oiseaux_05     Hommes_oiseaux_03

Et Polza? Losqu'il étale ses barres de Funky chocolat et ses bouteilles de gin devant lui, s'apprête-t-il à devenir à son tour homme-oiseau, économisant dans sa grotte la nourriture en attendant que le premier oeuf de frégate (manu-tara) soit pondu? Va-t-il vers une transfiguration?

Et puis, allez savoir pourquoi, je peux pas m'empêcher de penser au fameux texte de Spinoza dans l'Ethique:

"Personne n'a jusqu'à présent déterminé ce que peut le corps, c'est-à-dire l'expérience n'a enseigné à personne jusqu'à présent ce que, par les seules lois de la Nature considérée en tant seulement que corporelle, le corps peut faire et ce qu'il ne peut pas faire à moins d'être déterminé par l'âme. Personne en effet, ne connaît si exactement la structure du corps qu'il ait pu en expliquer toutes les fonctions, pour ne rien dire ici de ce qu'on observe maintes fois chez les bêtes qui dépasse de beaucoup la sagacité humaine et de ce que font très souvent les somnambules dans leur sommeil, qu'ils n'oseraient pas pendant la veille, et cela montre assez que le corps peut par les seules lois de sa nature beaucoup de choses qui causent à son âme de l'étonnement."

Et si la grasse carcasse de Polza allait nous étonner et l'étonner lui-même?

Blast_002_copie

Toutes les images d'hommes-oiseaux sont tirées de l'ouvrage du Dr Stéphen-Chauvet: L'Ile de Pâques et ses mystères.

Quant au dessin de Manu Larcenet, il se passe largement de commentaires, vous en conviendrez

Stephen_Chauvet_Ile_de_P_ques      Blast_copieLR